Début de l’interview

Salut Marc, pourrais-tu te présenter dans les grandes lignes?

Je m’appelle Marc,  j’ai 23 ans. Je suis diplômé d’un CFC et d’une maturité comme employé de commerce,  j’ai aussi un diplôme de coach sportif. Je termine actuellement mon service civile (qui est obligatoire pour les hommes en Suisse), j’ai encore les 7 derniers mois à terminer.

Au niveau de mes hobbys, j’aime beaucoup la danse et le sport en général, mais je suis un grand passionné et pratiquant de Jiu Jitsu Brésilien, récemment promu ceinture bleue.

J’ai commencé le JJB il y a maintenant trois ans et demi, c’est mon cousin qui m’a fait découvrir ce sport. Je venais d’arrêter le football, et après avoir rapidement passé par la musculation (qui ne m’avait pas énormément plu) je suis arrivé dans le Jiu Jitsu Brésilien. J’ai directement accroché à ce sport dès la première fois où je suis rentré sur un tatami.

En ces temps-là j’étais en plein dans mes études, ce qui faisait que je ne m’entraînais qu’une à deux fois par semaine. J’ai pour la première fois vraiment accroché au JJB lors de ma première compétition. C’est là où j’ai tout de suite su que ça allait me suivre toute ma vie!

Peux-tu me citer les principaux bénéfices que tu tires de cette activité aujourd’hui?

C’est super simple. Aujourd’hui le JJB c’est toute ma vie, je garde toujours le même état d’esprit sur et en dehors du tatami!

Par exemple, tous les obstacles qui surviennent dans ma vie, je les prends comme des combats. C’est à dire, que je vais chercher à les dominer, à passer la garde, pour ensuite les finaliser!

J’ai aussi appris à ne jamais lâcher prise, car même si ça ne se passe pas toujours comme prévu, il faut savoir se relever, apprendre de ses erreurs et continuer d’avancer. On évolue beaucoup plus lorsqu’on apprend à prendre en compte ses erreurs et à agir en conséquence pour ne plus les refaire. Je fonctionne comme ça dans tous les domaines de ma vie, et je ne remercierai jamais assez le Jiu Jitsu pour m’avoir inculqué cet état d’esprit.

Aujourd’hui le JJB je ne le vois plus comme un sport que je pratique, c’est simplement devenu ma vie. C’est bien plus qu’une passion, ça m’a sauvé…

Pourrais-tu nous décrire un petit peu ton parcours compétitif?

J’ai fait beaucoup de compétitions locales, notamment en Suisse. C’est principalement là où j’ai fait mes meilleurs résultats (deux fois champions suisse de ma catégorie). Je n’ai pas énormément fait de compétitions internationales (IBJJF notamment)  et je n’ai pas eu de très bon résultats jusqu’ici. Je crois bien que la meilleure place que j’ai eu faite, c’était à Londres et à Paris, où j’ai terminé en troisième place.

Je n’ai jamais, jusqu’ici terminé plus haut sur le podium!!!

Parle-nous maintenant un petit peu de ton européen de cette année!

Le championnat d’Europe à jusqu’à maintenant toujours été une compétition maudite (3 participations en tout), il fallait cette année que je brise cette malédiction. Je visais donc le titre et rien d’autre!

Ça a été une épreuve vraiment difficile pour moi, car durant mon mois de préparation, j’ai du perdre 8 kilos! Le jours-même de la compétition je devais encore perdre 1,2 kilo afin d’être au poids, je ne pense pas avoir besoin de vous décrire le stress dans lequel j’étais.

Une fois la pesée faite, le stress était parti, je devais simplement faire le plus facile: faire ce que j’aime: combattre, jouer mon jeu, et écarter 4 adversaire de la route vers mon objectif.

Mon premier combat s’est extrêmement bien déroulé, j’ai réussi à mettre mon jeu, et à rester lucide tout le long du combat. J’ai gagné 16-0.  C’était je pense le combat le plus important car